AZAZGA ( IEÊZOGUEN ) - KABYLIE - ALGÉRIE

LIEU D'ÉCHANGES, D'INFORMATIONS ET DE RENCONTRES, DU VILLAGE AZAZGA ET SES ENVIRONS...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 15:34

Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?

Un plastique biodégradable

Le terme de matériau biodégradable est de plus en plus communément utilisé, mais fréquemment mal employé et donc source d’équivoques. Face à l’invasion de certaines matières plastiques, les matériaux biodégradables sont une alternative dont les chercheurs ont fait un véritable enjeu environnemental depuis les années quatre-vingt-dix.

Un matériau est dit biodégradable lorsqu’il peut subir une biodégradation, c’est-à-dire une décomposition (on parle aussi de dégradation) des matières qui le forment par des micro-organismes tels que les bactéries, les enzymes, les champignons ou encore les algues. Concrètement, les substances dites biodégradables sont composées de molécules organiques que les micro-organismes peuvent transformer à l’aide de leurs enzymes. Ces substances sont converties en gaz carbonique, en eau, en biomasse que les cellules de ces micro-organismes utilisent pour se développer. Ce sont des candidates de premier choix pour le compostage industriel et pour renforcer le développement durable.

Le procédé de biodégradation est souvent utilisé pour le traitement des déchets. Par exemple, la plupart des sacs plastiques ne sont pas biodégradables, mais les sacs en papier le sont. Cela peut faire une différence importante dans le devenir des déchets, car les sacs plastiques resteront longtemps intacts s’ils sont abandonnés dans la nature, alors que les sacs en papiers se décomposeront assez rapidement. La biodégradabilité permet le recyclage du matériau initial dans l’écosystème car il est consommé par les micro-organismes du sol, des rivières et des océans.

Emballages alimentaires, meubles, CD biodégradables…

Tous les matériaux peuvent être étiquetés « biodégradables ».

C’est le temps qui fait la différence ! La pelure d’orange mettra six mois à se dégrader, la boîte de conserve entre cinquante et cent ans, la bouteille de verre près d’un million d’années… Quant à celle en plastique, sa durée de vie est quasiment illimitée.

Les chercheurs se sont donc mis d’accord : il faut établir une norme qui fixe les limites. Pour qu’un matériau puisse bénéficier de la référence biodégradable, il doit répondre à au moins deux exigences. La première est que sa dégradation n’engendre aucune production d’éléments toxiques. La seconde est la rapidité avec laquelle le matériau va se déliter : la décomposition doit intervenir dans un délai allant de quelques semaines à deux ans maximum.

De nombreux pays du monde se sont lancés dans la production de tels matériaux. Par exemple, la Chine a réussi à mettre au point des emballages alimentaires – en remplacement des plastiques – qui se décomposent en eau peu de temps après avoir été enfouis dans le sol. Ces produits ont été fabriqués avec du maïs, de la fécule et des fibres végétales. Rien que du naturel ! Ce sont les microbes vivant dans la terre qui peu à peu digèrent les emballages. Mais l’enjeu ne porte pas seulement sur les plastiques d’emballage. Une grande firme productrice de disques compact vient d’annoncer qu’elle lancerait très prochainement des CD dans lesquels l’indestructible polycarbonate sera remplacé par de l’amidon de maïs.

Dans le domaine agricole, les films plastiques vont laisser place à des produits en fibres non tissées d’origine végétale tels que le chanvre, le lin ou encore le coco. Les meubles en carton ont déjà fait leur apparition et bientôt l’huile de moteur des automobiles, jusque-là minérale, sera remplacée par de l’huile de colza ou de tournesol…

Pourquoi dans notre pays, les mentalités ne veulent pas évoluer afin de préserver notre Nature, nos forêts, nos plages, notre environnement...?!

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
yassous
Aigue-Marine
Aigue-Marine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Localisation : Alger
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 16:22

grdper
tu es en plein delirium tremens
et tu veux changer naphtal en cevital?
cevital importe l'huile de tournesol pour nos tables en carence d'huile d'olive
et pour une fois que l'huile des voitures n'est pas totalement importee tu veux encore totalement l'importe?
c'est de la tres haute voltige
certainement que tu dois etre en avance sur notre temps ici
courage et patience
tu es en plein oeil du cyclone
Revenir en haut Aller en bas
Iratz
Saphir
Saphir


Masculin
Nombre de messages : 421
Localisation : Azazga
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 17:58

Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?

Et si vous vous préoccupiez de votre mère ?
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 18:54

Hacha win yewthen ouk dhwin yetsewthen iguezran !

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
azul
Topaze
Topaze


Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 21:41

"il n'ya que celui qui frappe et qui s'est fait frapé qui sont au courant"
Revenir en haut Aller en bas
yassous
Aigue-Marine
Aigue-Marine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Localisation : Alger
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   23.05.07 22:59

da arezki devrait passer par la!
c'est quand meme difficile de supporter certaines plumes a la longue
Revenir en haut Aller en bas
Iratz
Saphir
Saphir


Masculin
Nombre de messages : 421
Localisation : Azazga
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   24.05.07 18:01

Hacha win yewthen ouk dhwin yetsewthen iguezran !
...

Faribole, tout bonnement.
...

c'est quand meme difficile de supporter certaines plumes a la longue
_________________
...
Ne susurre point, hurle ! Et on verra, verrat !
...

"il n'ya que celui qui frappe et qui s'est fait frapé qui sont au courant"
...

Glose puérile ! Traduction bafouillée !
...

Oncques un ne m'aura? Tu es sous mon égide, dit le squale au rémora!
Revenir en haut Aller en bas
azul
Topaze
Topaze


Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   24.05.07 18:36

Hacha win yewthen ouk dhwin yetsewthen iguezran !

Grand pére Au secours! Peux tu traduire s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   24.05.07 20:23

Son sourire dans ma mémoire est éternel…

Quand un être cher vous quitte,
Tout autour de vous va si vite,
Envie de ne pas y croire,
Pour vous ce ne peut être qu'un cauchemar.

Au réveil le matin,
Malgré votre chagrin,
Vous regarder son lit où elle n'est plu,
Vous savez que vous ne l'entendrez plus.

Maintenant elle repose en paix,
Hier au paradis elle montait,
Vers Dieu elle s'est tournée,
Pour toute l'éternité.

De l'avant il faut aller,
Vivre pour nous il faut y arriver,
Dans la peine il faut se battre,
Et ne pas se laisser abattre.

Avec de l'aide, vous y arriverez,
D'ami(e)s, il faut vous entourer,
Votre famille il ne faut plus y compter,
Et surtout ne pas vous renfermer.

Maintenant il faut la laisser,
Auprès de Dieu elle est en sécurité,
Plus rien ne peut lui arriver,
Dans la mémoire vous la garderez.

H. Techrofth

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
eve
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1858
Localisation : Pas-de-Calais 62 / France
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   18.11.07 22:36

ce tres beau texte m a beaucoup emue merci grdper pour ce tres joli hommage pour une maman
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   18.11.07 23:08

eve a écrit:
ce tres beau texte m a beaucoup emue merci grdper pour ce tres joli hommage pour une maman
Merci Eve.
Un poême que j'ai composé en 30 mns, afin de répondre à certains énergumens qui veulent me faire la morale.

Je vous embrasse,

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   24.03.08 23:11

Célébration de la Journée mondiale de l’arbre à Tamassit,

“Oasis du Nord”, une autre fenêtre sur l'écologie

Même les contrées du Nord, autrefois épargnées par la dégradation de l'environnement, sont, de nos jours, sous la menace des décharges sauvages qui entachent et défigurent la beauté des paysages sublimes par lesquels se caractérise la région du Nord. Les villages les plus reculés de la Kabylie profonde ne sont, hélas, plus, les véritables jardins d’Eden qu'ils étaient...

Regroupant en son sein tous les jeunes du village Tamassit (commune Aghrib, daïra d'Azzefoun), universitaires et autres, l'associations, avec les encouragements des autorités locales ; APC, daïra et wilaya, affiche une ambition à la hauteur du défi.

Dés sa création, ses membres ont entamé une campagne de sensibilisation auprés des citoyens, ce qui s'est soldé par une campagne de volontariat durant trois week-ends; ils ont ramassé pas moins d'une dizaine de bennes de déchets et ordures ménagères à travers le chemin de wilaya reliant Aghribs et Azazga. Continuant dan leur lancée, à l'occasion de la Journée mondiale de l'arbre, dans un élan de solidarité avec les citoyens, les membres de l'association ont prévu un riche programme: Une exposition, une conférence ayant pour thème; "Foret Algérienne, spécificités" qui sera animé par M Absi, spécialiste des questions environnementales; projection d'un film, genre mini-reportage(20 mn) réalisé par l'association, ainsi que la plantation de 260 plants d'arbres à travers le village au cours d'un volontariat."Nous avons déjà esquissé les grandes lignes de notre programme annuel, en collaboration avec la direction des forets, régionale (Azeffoun) et wilayale"; nous dirons M. Mehmoudia et M. Ibersiene, président et vice président de l'association. Entre autres chapitres ils citeront: la création d'allées dans le village avec des plants, installation de nichess à ordures, faire campagne en faveur de la sauvegarde de l'écologie, notamment la sauvegarde des deux massifs forestiers de "Tamgout" et de "Bouhlalou" entre lesquels se situe le village; aussi, travailler en collaboration avec les autres associations de la commune pour envisager une autre approche des problèmes de l'environnement et la mise en avant du bien-être de l’être humain au centre de toute action.

De prime à bord les animateurs de l'association nous parlent d'entraves sur le terrain se rapportant à l'absence de réseau d'assainissement. En effet, le problème des eaux usées qui circule à ciel ouvert pose une problématique qui perturbe la quiétude des citoyens.

La menace des maladies à transmission hydrique est réelle, notamment en été, mettant ainsi les puits et les différentes sources publiques d'eau potable, qui, par ailleurs, constituent la fierté des villageois. Bienvenu au nouveau cadre d'expression qui luttera en faveur de l'écologie et bon courage à ses animateurs.

Par Raveh Kessi

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   06.10.08 11:32

Risque inondation : Azazga sous la menace,

Azazga est exposée au risque inondation. Chaque année, les intempéries provoquent des dégâts importants entraînant parfois des morts et des blessés ainsi que des sinistrés. Quels sont les moyens à mettre en place pour prévenir ces catastrophes à l’approche de l’hiver ?

Cette question était au centre des débats lors des réunions du conseil exécutif des mairies consacré aux préparatifs de la saison hivernale.

Selon un exposé présenté par la direction de la protection civile, « la région, qui se situe sur la zone de contact et de lutte entre les masses d’air polaire et tropical, enregistre entre 600 à 1000 mm de précipitations qui peuvent tomber en quelques semaines sous forme de pluie et de neige ».

Toutefois, les orages diluviens et le débordement des oueds ne sont pas les seules causes des désagréments climatiques répétitifs qu’a connu la wilaya ces dernières années. Des négligences humaines liées au non-respect des mesures préventives sont souvent pointées du doigt.

Il s’agit notamment de l’absence des drainages des eaux, le manque d’actions d’entretien et de nettoyage, le sous-dimensionnement des canalisations par rapport à la pluviométrie, l’insuffisance des avaloirs dans les quartiers à forte concentration urbaine et la réalisation de constructions dans des zones inondables.

Et dans ces cas, les conséquences ne peuvent être que dramatiques : pertes humaines, rupture des infrastructures routières, blocage des routes, éboulements, effondrements, dégradations par infiltrations, érosion des terres. En 2007, huit localités en l’occurrence Azazga, Tizi Ouzou, Draâ Ben Khedda, Ouadhias, Draâ El Mizan, Bouzeguène, Boghni, Tigzirt et Azeffoun ont été touchées par ces intempéries. Bilan : 4 morts, des dizaines de familles sinistrées et d’importants dégâts matériels.

En 2005, plusieurs régions de haute Kabylie ont frôlé la catastrophe quand la neige a bloqué des villages entiers provoquant des difficultés d’approvisionnement. L’on a dénombré 6 décès et 51 blessés. Les intempéries ont causé également l’effondrement d’une dizaine de maisons et la perturbation du trafic routier.

En 1998, une partie des villes d’Azazga et de Aïn El Dieu merci ont connu des glissements de terrains endommageant des infrastructures et des routes. De 1974 à 2008, l’historicité du risque, rappelé à l’occasion de cette rencontre, est sans ambages : département de Tizi Ouzou est sérieusement menacé par les inondations.

Pour éviter le pire, les responsables de la protection civile ont préconisé la mise en place des « plans inondation » aux différents échelons (wilaya, communes et unités).

Autres suggestions : l’élaboration d’un programme de prévention à court et moyen terme, consolidation des zones à risques d’éboulements, protection des berges, élaboration d’études de danger pour les différents barrages et oueds en faisant apparaître les scénarios d’accidents de rupture et de débordements.

« L’installation d’une commission de suivi et de réflexion sur les modalités des plans préventifs et organisationnels, qui reposent essentiellement sur l’historicité, la localisation du risque pour permettre d’arrêter des actions à entreprendre, s’avère une priorité qui s’inscrit dans le cadre de la planification et du développement durable », ont encore plaidé les responsables de la protection civile insistant par ailleurs sur la sensibilisation sur le respect des mesures préventives.

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2517
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   14.02.09 23:22

YAKOUREN, Virée dans l’éden vert !

Qui ne connaît ou n’a entendu parler de la forêt de Yakouren, cette partie de l’Akfadou qui s’étend sur environ 6000 ha et qui est un écrin de verdure? Une forêt où le chêne, liège, le chêne vert et l’afares font bon ménage. Ce beau massif a fait, et à son corps défendant, les unes de la presse ces derniers temps. Les Beni Ghobri et les Beni Flik, les archs qui vivent sur son territoire ont vu leur histoire se confondre avec celle de cette forêt.

Les visiteurs se rappellent surtout de bons moments passés généralement en famille lors des pique-niques en cette sylve accueillante et vivifiante, où grands et petits trouvent leur compte. Une nature à nulle autre comparable, un écrin vert où l’esprit se laisse gambader.

Cependant, Yakouren est hélas, sale. En effet, les visiteurs s’y rendant pour un bol d’air, sont loin d’être friands du respect de la nature. Les détritus sont laissés à même le sol déparant le décor. En laissant par exemple leurs bouteilles et autres sachets en polyéthylène ainsi que d’autres déchets, la forêt est exposée à un véritable danger. D’autant que les deux communes mitoyennes telles Azazga et Yakouren ajoutent leurs problèmes en y déversant les déchets ménagers dans cet écrin de verdure en raison du manque de centre d’enfouissement technique au niveau des deux communes. Ainsi, de temps à autre, les visiteurs butent sur des montagnes de déchets ménagers.

Par ailleurs, la forêt des Aït Ghobri montre en plusieurs endroits des coupes sauvages. Et selon des sources, les foyers de la région se servent en bois de chauffe. Il semble que bon an mal, ces citoyens coupent environ et par foyer, cinq arbres. Une véritable saignée. Sans compter ces fameux «pieds droits» servant à la construction et que les gens coupent allègrement.

Certes, le service des forêts essaie de limiter les dégâts, mais allez contrôler une forêt aussi immense ! Aussi, les autorités comptent plus sur le sens de civisme des visiteurs.

L’hôtel Tamgout perdu dans ce cadre enchanteur apparaît hélas, peu fréquenté alors que dans les temps anciens, cet hôtel ne désemplissait pas. Il faut également souligner que le long de cette petite virée dans le massif de Yakouren et malgré le froid vif qui vous saisit, on se sent comme dans un éden d’autant que la présence des familles rassure les visiteurs. Il est vrai que les informations diffusées par la presse sur ce massif sont peu rassurantes. Mais la réalité est tout autre. Apostrophés, des jeunes, qui, le long de la RN12 et principalement près du lieudit Fontaine Fraîche tiennent étal pour vendre de la poterie, affirment avec une petite moue: «Nous sommes ici 24 h/24 et jamais personne ne nous a embêtés.».

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on se préoccupait un peu plus de notre Mère-Nature !?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES PENATES DES MAINATES
» QUI EST LUCIFER? (POUR TROLL PREMIEREMENT, les autres peuvent participer)
» Collection n°180 : Kifkif28
» Vinaigrette allégée au yaourt
» Château-Gaillard, trajet court

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AZAZGA ( IEÊZOGUEN ) - KABYLIE - ALGÉRIE :: BIEN-ÊTRE ET SAVOIR-VIVRE… :: FAMILLE, SANTÉ, SPORT, NATURE, SCIENCES… :: NATURE-ENVIRONNEMENT-PLANÈTE-
Sauter vers: