AZAZGA ( IEÊZOGUEN ) - KABYLIE - ALGÉRIE

LIEU D'ÉCHANGES, D'INFORMATIONS ET DE RENCONTRES, DU VILLAGE AZAZGA ET SES ENVIRONS...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 savoir vivre avec les handicapés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aziza
Platine
Platine


Féminin
Nombre de messages : 2604
Localisation : IDF - France
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: savoir vivre avec les handicapés   27.05.07 18:46

Ils sont de plus en plus nombreux dans notre société ou, chaque année, les accidents de la route font de plus en plus de victimes.
Savons nous vivre avec les handicapés? NON?, pas vraiment.
Notre première réaction losque nous rencontrons l'un d'eux, terriblement diminué ou déformé, est de tourner la tete pour regarder ailleurs. Or ce geste d'exclusions,les handicapés le percoivent et en sont affectés. Notre refus de les integrer à notre vie resserre encore plus la corde ou leur infirmité les enferme.

Notre sens civique, la solidarité qu'il nous faut témoigner à notre prochain devraient nous inciter à surmonter nos faiblesses pour briser leur isolement, leur souffrance morale.
Aider un aveugle à traverser, lui décrire ce qu'il ne voit pas, parler normalement à un handicapé mental, tenter d'élargir son univers sont des taches parfois difficiles, mais toujours gratifiantes. Faire naitre un SOURIR
sur le visage d'un enfant mongolien ou autre peut-etre une très grande récompense.
Revenir en haut Aller en bas
hayat
Membre Débutant !


Féminin
Nombre de messages : 9
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   27.05.07 19:17

Parfois l'handicap ne se voit pas ou bien, est subtilement dissimulé afin d'éviter les regards de pitié et de fausse compassion, ou bien d'être affaiblis par les efforts fournis à la marche principalement quand on est forcé d'utiliser des béquilles ! Douleurs des bras et avant bras, plus affaiblissement de la préhension des mains et j'en passe, sans parler des yeux les mal voyants sont une catégories ignoré à tel point que si une personne ose poser la question de dire : "pouvez vous me lire s'il vous plais ce qui est écrit là ?" la réponse est : "mais vous ne savez pas lire !!!" D'un air blessant..."Non je ne vois pas ce qui est écrit !" faute de dire je ne vois pas bien ou bien non eje suis mal voyant "Comment çà mais vous n'êtes pas aveugle pourtant !"
Un exemple vécu malheureusement avec toutes les technologies modernes il y a encore des domaines ou on ne peut évoluer...
De plus ce n'est pas le regard des autres qui fait le plus mal mais l'incapacité d'accomplir ce qui est simples au quotidien bien que des moyens ont été mis en place pour faciliter certains accès, mais hélas il est pratiquement impossible d'excuser l'handicapé, on lui en veut d'être comme çà et c'est un fait qui fait très mal !
Depuis quand la maladie et l'handicap sont considérés comme une tare à bannir, un mode d'exclusion et de discrimination qui font d'eux plus que des victimes : la lie de la société ...
Revenir en haut Aller en bas
aziza
Platine
Platine


Féminin
Nombre de messages : 2604
Localisation : IDF - France
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   27.05.07 19:24

tout à fait daccord "la société".
Revenir en haut Aller en bas
yassous
Aigue-Marine
Aigue-Marine


Féminin
Nombre de messages : 187
Localisation : Alger
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   29.05.07 20:13

poser le meme regard sur tout le monde
c'est ce que l'on devrait nous apprendre
un petit garçon de douze ans ne avec une malformation congenitale qui l'empechait de sourire a refuse de subir une chirurgie esthetique en repondant
"je suis un etre humain pas une machine ni une poupee je ne suis pas detraque je ne me sens pas detraque"
l'handicape est un etre humain et n'etait ce la societe qui a dresse des modele des conformite beaucoup de gens qu'on appelle handicapes ne le seraient pas et la majorite de ceux qui le sont ressentiraient moins leur handicap comme qualque chose de terrible et d'insurmontable et par la insupportable
un borgne voit tout ce que voit celui qui a deux yeux alors pourquoi l'insulter
et c'est deja difficile pour un boiteux de marcher alors pourquoi rajouter a son mal
et entre nous :
qui n'a pas un handicap quelconque
des mains qui ne savent presque rien faire quand d'autre font des merveilles ne sont elles pas handicapees ?
des jambes incapables de faire deux kilometres ou de pratiquer n'importe quel sport a pied ne sont elles pas handicapees?
des yeux incap de lire un livre de 100 pages par semaine ou d'apprecier la baute de la nature ne sont ils pas aveugles?
des oreilles qui n'entendent pas les appels a l'aide et les plaintes des proches ne sont pas elles sourdes ?
la langue qui ne profere que des injures et des blasphemes et des insultes ne valait il pas mieux qu'elle soit muette?
et la liste de handicapes grossit de jour en jour
l'obese ;le nain,...
la theorie des ensemble envahit la societe et la divise en deux classes:
conforme et non conforme
et bientot nous verrons des iles,des camps de concentration ou des mouroirs pour celui qui depasserait le poids ideal autorise de 100grammes
sachez aziza que l'handicape est dabord rejete par les siens
aucun parent ne s'attend a avoir un handicape pour enfant meme avec un handicap leger
apres viennent les autres
beaucoup le refusent
et beaucoup ne savent pas comment il faut reagir
et d'autres s'en debarrassent
rares sont ceux qui arrivent a en faire un enfant puis un adulte
roosevelt;taha hussein,edison,helen keller etaient des grands handicapes mais avec un entourage o combien performant qui a fait cristalliser tout ce qui'il y avait de bon en eux
Revenir en haut Aller en bas
normal213
Aigue-Marine
Aigue-Marine


Nombre de messages : 163
Localisation : Alger
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   29.05.07 20:15

C’était un interne des hôpitaux d’Alger qui devait faire une observation clinique sur un jeune malade atteint de cécité par tumeur du cerveau. L’interne plein de vigueur qui croquait la vie à pleine dent était tout fier de son choix, vouloir guérir les âmes en peine. Le malade, lui, était un jeune adolescent, issue d’une famille de paysan de l’intérieur du pays. Sa famille venait le voir une fois par mois du fait de l’éloignement. L’interne entreprit donc de faire le compte rendu de la maladie, ainsi que l’examen clinique. Le malade ne voyait rien du tout !il nécessitait l’ablation de la tumeur qui comprimait ses nerfs optiques. Il était en outre déprimé, et triste. A chaque question que posait l’interne, le malade répondait sans trop de conviction et laisser apparaître son désarroi et sa peur de finir ses jours dans les ténèbres. Vint le moment de l’examen clinique. Le test de l’examen de la force musculaire consistait à demander au malade de serrer les mains de son interlocuteur de toutes ses forces pour « jauger » » du degré d’intensité de la « poigne ». A ce moment, l’interne eut une idée pour remonter le moral du pauvre malade. Au moment ou le malade serra les mains de l’interne, ce dernier eut cette interjection « Aie ! » Le malade surpris par le cri lâcha tout de suite les mains de son interlocuteur qui lui dit : « Eh bien mon ami pour un malade, tu es plus fort que moi ! » C’est alors qu’un sourire vint illuminé le visage du malade tout en se confondant en excuses! Ce petit subterfuge que s’ingénia l’interne a eu pour effet de rendre l’espoir au malade qui par la suite fut opéré et recouvra la vue. Quelques temps plus tard l’interne passa dans le box du jeune adolescent et « joua » à qui serrera la main la plus forte et c’est alors que l’adolescent se rendit compte qu’en fait l’interne l’avait trompé dans le but de lui remonter le moral : Cette petite histoire authentique est la pour nous rappeler à l’ordre et que toute personne est un handicapé « potentiel ». Un banal aléa peut nous clouer sur une chaise durant tout le restant de notre vie donc nul n’est à l’abri. Par conséquent un peu de respect pour ces gens la, ils n’ont que faire de notre pitié! Mais beaucoup plus de la compréhension et de la solidarité. Autre morale de l’histoire, un mot gentil un sourire, peut rendre espoir à une âme en peine Aussi, soyons généreux et donnant sans rien attendre au retour et vous verrez les flots de joie que l’on récoltera !
Revenir en haut Aller en bas
aziza
Platine
Platine


Féminin
Nombre de messages : 2604
Localisation : IDF - France
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   29.05.07 20:25

La première pensée qu'une maman et un papa c'est d'accepter des la naissance son bébé quel qui soit!

2- Vous pouvez avoir un enfant en parfaite santé jusqu'à ses 18 ans puis un accident peut survenir dans votre vie

3 le plus difficile à vivre ce n'est pas d'avoir un enfant né avec un handicap car les parents ont une grande expérience

Mais celui qui ce retrouve un jour handicapé.

MERCI aussi yassous pour votre histoire je viens seulement de le lire bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: savoir vivre avec les handicapés   

Revenir en haut Aller en bas
 
savoir vivre avec les handicapés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Livre] Manuel de savoir vivre à l'usage des rustres et des malpolis
» [Rigon, Emmanuelle] Turbulent, agité, hyperactif : vivre avec un enfant tornade
» Vivre avec la peur
» Savoir-Vivre ou Mourir
» Une question relative au "savoir vivre"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AZAZGA ( IEÊZOGUEN ) - KABYLIE - ALGÉRIE :: BIEN-ÊTRE ET SAVOIR-VIVRE… :: FAMILLE, SANTÉ, SPORT, NATURE, SCIENCES… :: SANTÉ-
Sauter vers: